fbpx
carte de visite écran

La carte de visite est votre empreinte. Il s’agit d’un outil puissant qui parle de vous et pour vous auprès de vos partenaires, potentiels clients, etc. La carte de visite permet à ceux qui vous ont déjà rencontré de se rappeler de vous rien qu’en la voyant. Il faut donc qu’elle soit la plus réussie possible afin de marquer les esprits. Dans cet article, on vous aide à réussir votre carte de visite en vous expliquant pas-à-pas les diverses étapes qui concourent à sa réalisation. Dans quel format doit être imprimée votre carte de visite ? Quelles sont les informations qu’il importe d’y faire figurer ? Dans quelle mesure la qualité des finitions importent pour la réussite de votre carte de visite ? Voici quelques points que nous aborderons entre autres dans la suite de cet article.

Le format

L’une des premières choses que l’on remarque lorsque l’on voit une carte de visite, c’est son format. Il en existe de plusieurs sortes. Nous allons donc faire un tour d’horizon des différentes possibilités qui s’offrent à vous. En effet, vous disposez de plusieurs choix de formats mais chacun d’eux présente des caractéristiques distinctes à prendre en compte. Il faudra en tenir compte afin que votre future carte de visite soit l’identité la plus fidèle possible et la plus réussie de votre activité professionnelle.

La taille

Autrefois appelé « format 30 », le format classique d’une carte de visite fait de nos jours 85 mm sur 54 mm. Elle s’apparente à une carte bancaire et nous sommes bien loin des 126 mm sur 80 mm qu’elle faisait à ses débuts. Cette taille de carte est donc facile à glisser dans un portefeuille, tout comme une carte bancaire. D’où son nouveau nom de « format CB ». C’est le format le plus répandu. Si votre carte de visite est plus grande, elle aura du mal à être conservée car elle ne pourra pas tenir dans un portefeuille. Elle sera pliée puis jetée ou rangée quelque part puis oubliée. De taille plus petite, elle donnera l’impression d’être de basse qualité. Si vous travaillez dans des secteurs comme la finance, il est donc plus judicieux d’opter pour ce format standard.

Le sens de lecture

Classiquement, la carte de visite est rectangulaire et se lit de la gauche vers la droite. C’est l’orientation en paysage. Néanmoins, vous pouvez opter pour une orientation verticale dite en portrait. Ce dernier est plus original et donne plus de place au logo de votre entreprise. Par contre, il est plus compliqué d’y inscrire des informations surtout si elles sont longues ; c’est l’exemple d’une adresse mail trop longue. Le format en paysage est celui auquel la population est habituée. Mais si vous proposez des services atypiques par exemple, le format vertical pourrait être une bonne idée.

Recto et/ou verso ?

En effet, une carte de visite peut être exploitée des 2 côtés. Mais comme le dit la maxime populaire, « tout est permis mais tout n’est pas utile ». Il est recommandé de n’exploiter les deux faces d’une carte de visite qu’en cas de réelle nécessité. Cela implique en outre quelques aspects à prendre en compte :

  • Gardez une cohérence de charte graphique des deux côtés ;
  • Concevez la carte pour qu’un côté reste dédié aux informations essentielles ;
  • Ne surchargez pas le verso car certains de vos prospects pourraient l’utiliser pour prendre des notes.

 

Peu importe le format de carte de visite que vous choisissez, assurez-vous qu’il corresponde à votre activité avant tout et qu’il rende votre carte de visite optimale. Ces conseils vus plus haut prennent en compte l’aspect fonctionnel des cartes de visites afin qu’elles vous servent réellement. Car, à force de vouloir la rendre originale, on peut rater sa carte de visite.

Le support

Un support de qualité inspire le respect et traduit les valeurs de votre entreprise. Privilégiez donc pour votre carte de visite, un support qui ait une bonne tenue dans le temps et qui soit agréable au toucher afin que votre cible n’ait plus envie de s’en séparer juste pour le plaisir de la toucher.

Le papier

Il s’agit du support le plus commun car il est facile d’impression. Pour avoir un rendu de qualité, choisissez un papier avec au moins 350 grammes d’épaisseur par mètre carré. C’est le grammage recommandé. Il est déconseillé de choisir du papier de moins de 300 grammes/ m2 car il donne tout de suite l’impression d’être du papier bas de gamme. Il est également fragile. Pour des professions qui œuvrent dans le secteur du luxe ou des secteurs jouissant d’une forte notoriété (juriste, médecin, etc.) dans la société, il est fortement recommandé de prendre du papier texturé avec un grammage plus important.

La finition

La finition de votre support tient également une place très importante. Afin de protéger les informations inscrites sur votre carte, il est recommandé de la faire pelliculer. Le rendu peut être mat ou brillant selon l’aspect recherché. Pour faire ressortir des couleurs vives, il est conseillé d’utiliser un pelliculage brillant. Pour un rendu plus sobre et élégant, optez plutôt pour un pelliculage mat.

L’ennoblissement

Il s’agit de diverses options qui apportent une touche en plus à votre carte de visite. Elles lui permettent de se démarquer de celles de vos concurrents et de vous faire remarquer. Il s’agit de petits assortiments comme :

  • La dorure à chaud ;
  • Le gaufrage ;
  • Le vernis 3D ;
  • Le vernis sélectif ;
  • Etc.
 

Ce sont des petits plus à utiliser de façon subtile pour un rendu qui reste discret mais tout de même élégant. Il est conseillé de les utiliser pour mettre en évidence l’information sur la carte de visite qu’on souhaite mettre en évidence par rapport aux autres. Il peut s’agir du nom, du logo, des coordonnées, de la profession ou de toute autre information qui se veut marquante pour la cible. Le rôle de l’ennoblissement intervient également pour un rendu haut de gamme de votre carte de visite d’où son nom.

Les autres supports

Afin d’user des merveilles de la technologie pour vous démarquer encore plus auprès de votre cible, vous pouvez opter pour d’autres supports moins prévisibles. Il s’agit par exemple de :

  • Le cuir pour un rendu chic si vous travaillez dans la maroquinerie par exemple ; privilégiez une épaisseur qui soit assez importante pour que la « carte de visite » ne s’enroule pas sur elle-même mais également assez légère pour qu’elle n’alourdisse pas un portefeuille ;
  • Le bois si vous êtes forestier ou que vous travaillez dans le secteur de la menuiserie ou encore de la décoration d’intérieur rustique ; l’épaisseur idéale se situe entre 0,06 mm et 2 mm, vous donnant ainsi un large éventail de possibilités ;
  • Le métal si vous exercez dans le domaine militaire ou métallurgique ; il traduit une impression de résistance à toute épreuve et le défi principal repose aussi sur son épaisseur ;
  • Le plastique pour une carte qui dure toute une vie ; ce support présente l’avantage de pouvoir être transparent et très original.
 

Ces divers supports ont en commun la possibilité d’être prédécoupés sur la surface de la carte de visite afin d’y créer des formes qui rappellent de façon originale votre domaine d’exercice professionnel. Il existe également des supports donnant un effet miroir. Il n’est pas conseillé de les conserver dans un portefeuille, ce qui est bien dommage même s’ils peuvent s’avérer très utiles. Autre support extrêmement surprenant, c’est la fibre de carbone pour un rendu très haut de gamme. Néanmoins, le papier offre l’avantage d’autoriser une écriture au dos si bien entendu le verso n’est pas utilisé. Il faudra pour cela éviter de choisir du papier qui glisse ou de le pelliculer.

Pour le support de votre carte de visite, évitez à tout prix le découpage maison car cela se voit tout de suite et gâche l’ensemble de vos efforts.

Un autre élément visuel qui vous permettra de réussir vos cartes de visite est la charge graphique de votre entreprise.

La charte graphique

La charte graphique est l’ensemble des codes qui regroupent l’identité visuelle de votre entreprise. Elle comprend donc des éléments comme les codes couleurs, la typographie, la taille de la police, etc. qui font que l’on reconnaît votre entreprise ou tout au moins le secteur professionnel dans lequel vous exercez. La charte graphique impose que tous vos supports de communication soient homogènes afin que vos clients et vos divers prospects puissent les reconnaître comme venant de vous, quels qu’ils soient. Si vous n’en disposez pas, il est fortement recommandé d’en faire une. Plusieurs outils en ligne peuvent vous aider à y arriver mais vous pouvez en outre faire appel à un professionnel pour vous en concevoir une.

Les couleurs

Vous pouvez avoir du choix dans votre charte graphique concernant l’usage des couleurs. Faites donc attention à la couleur de votre logo pour vous guider. Il est indispensable que l’on puisse reconnaître facilement votre logo sur une carte de visite. Il est également important de choisir une couleur de police qui contraste avec la couleur de remplissage de votre carte de visite. Petite astuce, retenez qu’une police foncée s’utilise sur un fond clair et donc vice versa. Cela aide à la lisibilité des informations sur votre carte de visite. Les couleurs de votre logo peuvent également être retouchées afin d’être déclinables dans plusieurs versions selon les supports sans pour autant être méconnaissables. C’est le travail du designer qui vous proposera la charte graphique de votre activité professionnelle.

La police

Il s’agit d’un critère très important. Non, on ne parle pas de la police qui fait régner l’ordre dans les rues mais bien de l’écriture. Sans une police adaptée aux petits formats, les informations que vous inscrirez sur votre carte de visite ne pourront pas être bien lisibles et tous vos efforts jusqu’ici seront vains. Il est recommandé d’utiliser pour cela une police simple qui garantit une bonne lisibilité même à petite échelle. C’est le cas des polices Arial et Verdana qui sont des polices en bâton. Pour une police avec empattements, optez pour Times New roman ou Garamond. Il existe aussi des polices payantes sur les plateformes qui proposent de vous aider à établir vos cartes de visite en ligne. La taille de votre police est également à prendre en compte. Il est recommandé un minimum de 7,5 points comme standard d’une carte de visite réussie. Par contre, il ne faut pas que les écritures effleurent le bord de vos cartes de visites. Le rendu doit être aéré et agréable à la vue. C’est ce qui facilitera la lecture. Pensez aussi à mettre en évidence les informations importantes à l’aide de polices différentes ou de taille plus grande.

Les erreurs à éviter

La charte graphique de votre entreprise donne de la vie à votre carte de visite. Il est donc indispensable de la soigner le plus possible et d’éviter les erreurs ci-après :

  • Un logo difficile à déchiffrer car pixélisé, c’est-à-dire de basse résolution ;
  • Une charte graphique non respectée en voulant « faire joli » ;
  • Trop de couleurs différentes ;
  • Trop de polices différentes ;
  • Une mauvaise gestion de l’espace sur la carte de visite ;
  • Des informations toutes à la même taille ;
  • Des univers différents voire des entreprises différentes sur la même carte de visite lorsque l’on utilise le verso en plus du recto ;
  • Etc.
 

Cette liste n’est pas exhaustive mais elle représente les erreurs que l’on fait trop souvent. Réussir sa carte de visite est également sanctionné par réussir l’étape du contenu ; c’est-à-dire des informations que l’on y met.

Les informations

Si votre carte de visite était un être humain, les divers paramètres précédents seraient son enveloppe corporelle et les informations à y inscrire, son cœur. Les informations que vous mettez sur votre carte de visite représentent l’essence de ce que vous êtes sur le plan professionnel. Vu la surface réduite d’une carte de visite, il faut que ces informations soient précises et concises. Elles doivent répondre aux quatre questions basiques suivantes : « qui ? », « quoi ? », « où ? » et « comment ? ».

Qui ?

La réponse à cette question est qui vous êtes au sens littéral. Il s’agit donc du nom de votre entreprise, les nom et prénom du propriétaire de la carte de visite etc. Cela peut être tout ce par quoi on vous identifie dans le monde professionnel.

Quoi ?

Que faites-vous sur le plan  professionnel? Quel est votre poste/ rôle au sein de la société ? Quelle est l’activité principale de votre entreprise ? A ce niveau, vous devez être court en trouvant un mot ou un groupe de mots qui décrit précisément ce dans quoi vous exercez. C’est votre « Unique Selling Proposition ».

Comment ?

Comment vous joindre ? Renseignez les différents canaux par lesquels il est possible de vous joindre. Il peut s’agir des coordonnées de l’entreprise, de vos coordonnées directes, etc.

Où ?

Il s’agit de la réponse à la question « Où êtes-vous situé ? ». Vous pouvez ainsi y mettre un site internet si vous privilégiez une présence, une adresse physique si vous avez des locaux ou les deux.

Le logo

Comme vu précédemment, votre logo doit être déclinable sur vos divers supports de communication. Il s’agit de la photo d’identité de votre entreprise. Certains se demandent parfois s’ils ne rajouteraient pas une photo à leur carte de visite. A moins que votre visage ne soit votre produit, il est tout à fait déconseillé de le faire car il ne s’agit pas d’un curriculum vitae. Et même là encore…

Un slogan

Il peut être placé à l’arrière de votre carte de visite ou sur le recto si vous avez de la place pour.

Un code QR

Grâce aux nouvelles technologies, il existe la possibilité d’ajouter à sa carte de visite un code QR (Quick Response). Il s’agit d’un type de code-barres qui peut être lu par un lecteur de code QR que l’on installe via une simple application sur un smartphone. L’outil s’est fortement décentralisé et vous pouvez l’utiliser pour que votre cible atteigne en un seul clic une information sur internet. Il peut donc renvoyer à du contenu promotionnel (vidéo, galerie photo, etc.), site internet, etc.

Les erreurs à éviter

Il est courant de voir des cartes de visites réussies à première vue mais totalement ruinées par des erreurs au niveau des informations. Il est déconseillé de :

  • Mettre trop d’informations car trop d’informations tue l’information et celui/ celle qui reçoit votre carte n’en garde rien comme phrase marquante ;
  • Le terme « gérant » afin de faire plus humble ; utilisez plutôt les appellations consacrées comme « directeur commercial », « directeur des ressources Humaines », etc. ;
  • Ne pas hiérarchiser les informations, ce qui crée un ensemble compact dont rien de marquant ne ressort ;
  • Faire des fautes d’orthographe car cela laisse à désirer concernant votre sens du professionnalisme.

Cette n’est pas exhaustive mais il s’agit des erreurs courantes.

Et voilà ! Maintenant vous avez tous les outils pour réussir vos cartes de visite.

Call Now ButtonNous contacter