IMAGE - COMMENT FONCTIONNE L'ALGORITHME DE GOOGLE

Comment fonctionne l’algorithme de Google ?

Votre mission, si vous l’acceptez, est d’apporter de la valeur ajoutée aux autres.

Pour ce faire, il existe différents canaux à travers internet, dont celui de Google. Pour être vu sur Google, il va falloir vous positionner sur des mots clés pertinents. Et faire en sorte qu’ils soient dans le top 3 des résultats sur Google. Mais avant tout cela, il faut comprendre comment fonctionne l’algorithme de Google.

L’algorithme de Google est un système complexe qui a pour fonction de récupérer les données de son index, et de fournir la meilleure réponse possible à une requête déposée par un internaute. Ces réponses sont classées dans un ordre logique pour l’algorithme et surtout pour l’internaute.

Dans cet article, je vais vous expliquer comment fonctionne l’algorithme de Google. Dans les grandes lignes, car Google ne dévoile pas tous ses secrets de son algorithme bien sûr. 😉

1. Les fondements de l'algorithme de Google.

Les principes de bases

Comme pour tout système, il y a des principes de base. Et l’algorithme de Google ne fait pas exception. Pour comprendre le raisonnement global de Google, c’est simple : il veut la meilleure expérience possible pour l’utilisateur. Il va donc s’appuyer sur 3 critères principaux :

  • La pertinence et la qualité du contenu.
  • La structure du site web.
  • Les signaux de confiance.

La pertinence et la qualité du contenu

Imaginez que vous cherchez des informations sur « apprendre à communiquer avec son poisson rouge ». Vous sélectionnez le premier résultat de la recherche. Et là horreur, cet article vous parle en réalité de comment cuisiner votre poisson rouge Nemo…

Il est donc indispensable pour vos visiteurs (et Google) que vos contenus soient pertinents et de qualité. C’est-à-dire des titres et une métadescription clair et attractif, mais aussi :

  • Un contenu rédigé pour ses lecteurs en premier, et Google en second.
  • Des textes qui traitent de la thématique de votre contenu.
  • Le contenu doit être bien structuré (texte bref et concis, rédigé en court paragraphe avec sous-titres).
  • Un contenu bien documenté : Des références, illustrations, citations.
  • Insérer des liens internes et externes de qualités.
  • Ajouter des visuels pour ne pas avoir que du texte.
  • Créer du contenu qui est intemporel et le mettre à jour de temps en temps.

La structure du site web

Tout comme vos contenus eux-mêmes, l’intégralité de votre site doit être bien structurée. Il doit comporter :

  • Une page principale (page d’accueil par exemple).
  • Une page qui parle de vous ou de votre entreprise/association.
  • Une page de contact.
  • Un page de plan de site est également recommandé pour faciliter l’indexation sur Google.
  • Du contenu de qualité en relation avec le sujet de votre site.
  • Il est préférable d’organiser vos articles avec la méthode en silo.

Les signaux de confiance

Les signaux de confiance sont les éléments qui permettent de rassurer les visiteurs de votre site internet et de votre entreprise.

Ces éléments sont également indispensables pour vos appels à l’action (du simple commentaire à l’achat en direct sur votre site web).

ICONE - VALIDER BLEUE TRANSPARENT

Je vous dévoile ici les plus importants :

  • Certificat SSL : Le site utilise un certificat SSL (Secure Sockets Layer) qui garantit que la connexion entre le navigateur de l’utilisateur et le site est sécurisée.

  • Politique de confidentialité : La présence d’une politique de confidentialité qui informe les utilisateurs sur la manière dont les données collectées sont utilisées et protégées.

  • Adresse physique : L’adresse physique et un numéro de téléphone valide permet aux utilisateurs de contacter l’entreprise en cas de besoin.

  • Avis et témoignages : Les témoignages d’utilisateurs satisfaits, qui indiquent que le site est fiable et efficace.

  • Réputation en ligne : Le site est bien classé dans les résultats des moteurs de recherche et a une bonne réputation en ligne.

  • Certifications et affiliations : Les certifications par des organisations tierces ou affiliées à des associations professionnelles sont intéressantes également, car elle prouve sa crédibilité.

  • Politique de remboursement : Un site qui dispose d’une politique de remboursement claire et facile à comprendre en cas de problème avec le produit ou le service proposé.

  • Sécurité des paiements : L’utilisation des protocoles de sécurité de paiement tels que PayPal ou Stripe pour garantir que les paiements en ligne sont sécurisés.

  • Mises à jour régulières : Des mises à jour régulières avec des informations pertinentes et utiles, ce qui indique que le site est actif et bien géré.

  • Design professionnel : Le site est bien conçu et facile à naviguer, ce qui crée une expérience utilisateur positive et contribue à renforcer la confiance des visiteurs.

2. Les signaux de l'algorithme de Google

L’algorithme de Google se base sur plus de 200 critères, qu’il nomme « signaux ». Ces signaux lui servent à classer votre page dans son index. Ils dépendant, à la fois de votre contenu, de son évolution, des requêtes et du comportement de vos visiteurs.

Il s’agit d’un travail titanesque de travailler sur la totalité de ces signaux. Surtout que Google ne dévoile pas la majorité de ses signaux pour garder le secret sur son algorithme. Je vous propose donc de vous focaliser sur les « 20 % qui apportent 80 % » de résultats (loi de Pareto) :

  • Pertinence du contenu : Google évalue la pertinence du contenu d’une page en fonction des mots clés, des phrases et des thèmes présents sur la page.

  • Qualité du contenu : Il évalue également la qualité du contenu en fonction de sa pertinence, de son originalité, de sa lisibilité, de sa structure et de son utilité pour les utilisateurs.

  • Autorité de la page : L’autorité d’une page en fonction de la qualité et de la quantité des liens entrants provenant d’autres sites web joue aussi un rôle dans le classement.

  • Autorité du domaine : Tout comme l’autorité de la page, l’autorité du domaine est évaluée en fonction de la qualité et de la quantité des liens entrants provenant d’autres sites web vers l’ensemble du domaine.

  • Compatibilité mobile : C’est un signal de plus en plus important, car le trafic par mobile a atteint les 59,7 % et ne cesse de croitre (selon : We Are Social/Hootsuite). Donc Google évalue si un site web est compatible avec les appareils mobiles, comme les smartphones et les tablettes.

  • Vitesse de chargement : La vitesse de chargement d’une page est également importante, car les utilisateurs sont plus susceptibles de quitter un site lent.

  • Expérience utilisateur : L’expérience utilisateur est évaluée en fonction de la facilité de navigation, de la qualité du design, de la clarté de l’information et de l’accessibilité du site.

  • Sécurité du site : Un site web doit-être sécurisé avec l’utilisation d’un certificat SSL, d’autres critères sont pris en compte, comme la présence de logiciels malveillants et de la protection contre les attaques de pirates informatiques.

  • Engagement des utilisateurs : Google évalue l’engagement des utilisateurs en fonction du taux de rebond, du temps passé sur le site et du nombre de pages visitées.

  • Localisation : La localisation des utilisateurs et l’emplacement géographique des sites web pour fournir des résultats de recherche plus pertinents sont aussi pris en compte.

3. L'optimisation pour les moteurs de recherche (SEO)

IMAGE - SEARCH ENGINE OPTIMIZATION

L’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO, pour Search Engine Optimization en anglais) est un ensemble de techniques et de pratiques visant à améliorer la visibilité et le classement d’un site web dans les résultats de recherche organiques (non payants) des moteurs de recherche tels que Google, Bing et Yahoo.

Son objectif principal est d’attirer du trafic organique de qualité sur un site web en augmentant sa visibilité dans les résultats de recherche. Les techniques de SEO comprennent des actions telles que :

  • L’optimisation du contenu.
  • L’optimisation des balises méta.
  • L’optimisation des images.
  • La maximalisation de la structure de la page.
  • La présence de liens internes et externes de haute qualité.
  • L’amélioration de la vitesse de chargement.
  • L’amélioration de l’expérience utilisateur.

L’optimisation pour les moteurs de recherche est une pratique en constante évolution, car les moteurs de recherche continuent de mettre à jour leurs algorithmes pour fournir des résultats de recherche de qualité supérieure à leurs utilisateurs. Les spécialistes du référencement doivent donc suivre les dernières tendances et les meilleures pratiques pour maintenir un classement élevé dans les résultats de recherche.

PS : la meilleure des optimisations à prendre en compte est toujours d’optimiser son site pour les visiteurs avant de l’optimiser pour les moteurs de recherche.

4. Les mises à jour de l'algorithme de Google

En 2019, Google a apporté 3620 changements à son algorithme. Soit une bonne dizaine de mises à jour mineur par jour, et 2 à 3 mises à jour majeur par an. Cela lui permet d’améliorer la qualité des résultats de recherche et offrir une meilleure expérience utilisateur. Voici une brève présentation des mises à jour majeures de l’algorithme de Google :

  • Panda : lancé en février 2011, l’objectif de Panda était de lutter contre le contenu de faible qualité et le contenu dupliqué sur les sites web. Cela a entraîné une baisse de classement pour les sites avec du contenu de faible qualité, tandis que les sites avec du contenu original et de hautes qualités ont été mieux classés.

  • Penguin : lancé en avril 2012, Penguin avait pour but de lutter contre les pratiques de référencement non naturelles telles que l’achat de liens et les liens de spam. Les sites utilisant ces tactiques ont subi des pénalités de classement, tandis que les sites ayant des liens de haute qualité ont été mieux classés.

  • Hummingbird : lancé en août 2013, Hummingbird était une mise à jour importante de l’algorithme qui a introduit la recherche sémantique et la compréhension du langage naturel dans les résultats de recherche de Google. Cela a permis à Google de mieux comprendre les requêtes de recherche et de fournir des résultats plus précis.

  • Pigeon : lancé en juillet 2014, Pigeon était une mise à jour qui a amélioré la pertinence des résultats de recherche locaux. Les sites locaux de qualité ont été mieux classés dans les résultats de recherche locaux.

  • RankBrain : lancé en octobre 2015, RankBrain était une mise à jour qui utilisait l’intelligence artificielle pour mieux comprendre les requêtes de recherche et fournir des résultats plus précis. Cela a permis à Google de mieux comprendre les requêtes de recherche complexes et d’améliorer la pertinence des résultats.

Ces mises à jour ont eu un impact significatif sur la manière dont les sites web sont classés dans les résultats de recherche de Google, et les spécialistes du référencement doivent donc tenir compte de ces mises à jour pour maintenir ou améliorer leur positionnement dans les résultats de recherche.

Donc, pour résumer l’algorithme de Google s’appuie sur plus de 200 signaux différents dont la plupart sont secrets. Afin de s’améliorer, il effectue des mises à jour mineur tous les jours, et 2 à 3 mises à jour majeur par an.

Il existe des clés connues pour améliorer son référencement naturel. Mais gardez toujours à l’esprit que l’essentiel, est d’apporter de la valeur et de qualité à vos visiteurs.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ! :)

A lire également

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me laisser un commentaire 😉